Par le Bastion Apache
Publié par Censored News
22 octobre 2021
Traduction Christine Prat, CSIA

SAN FRANCISCO – Ce jour, la position du Gouvernement des Etats-Unis dans l’affaire opposant le Bastion Apache aux Etats-Unis, à l’audience en appel de la Cour du 9ème Circuit, a confirmé que la destruction de la Religion Apache ne préoccupe pas le Gouvernement des Etats-Unis et n’est pas une obligation pour les Etats-Unis, confirmant le fait que l’oppression des Autochtones n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais un obstacle à leurs actions.

« Nous savions où nous en étions depuis le début, maintenant le Gouvernement des Etats-Unis admet que nous ne comptons pas et qu’ils sont propriétaires de toutes les terres fédérales et des décisions concernant les terres, notre connexion avec elles ne les préoccupe pas. »

Le Dr. Wendsler Nosie Sr avait déclaré avant les débats, « Restez concentrés, écoutez ce que sera la réfutation des Etats-Unis. » À la conférence de presse finale, Nosie déclara : « Vous avez bien entendu. En Pays Indien, tout ce qui se trouve sur des terres fédérales n’est pas en sécurité, notre existence ne compte pas, car nous sommes toujours considérés comme des prisonniers de guerre dans ce pays. En ce qui concerne la religion, toute religion est menacée, ils possèdent toutes les terres, et toutes les propriétés, peu importe ce qui est sacré ou saint, ça ne veut rien dire. »

Le Bastion Apache a voyagé d’Oak Flat à San Francisco, visitant des Tribus et obtenant des prières, dans cette lutte religieuse pour empêcher une grande compagnie étrangère de détruire Oak Flat. Ça a été autorisé par le Gouvernement des Etats-Unis par un avenant ajouté à la Loi d’Autorisation du Budget de la Défense en 2015, permettant des exemptions de lois qui protègent la Terre et protègent la liberté Religieuse.

La Cour du 9ème Circuit a entendu les arguments déterminant si une injonction préliminaire allait empêcher le Gouvernement de procéder à l’échange de terres avant qu’une décision soit prise dans l’affaire. Les décisions dans cette affaire affecteront la définition de « dommage imminent » à des sites sacrés, « de fardeau considérable » pour les droits religieux, l’empêchement d’exercer la religion, la reconnaissance d’une religion Amérindienne comme les autres religions du monde, la capacité du Congrès d’utiliser le « pouvoir plénier » pour contourner sa propre législation. En substance, l’autorisation pour de l’argent privé d’acheter et d’influencer les membres du Congrès, en dépit des lois établies pour protéger les religions.

Les Cours qui décideront soit de voir le Mal pour ce qu’il est, soit d’autoriser la destruction parce que les Juges suivent les mêmes règles que celles qui nous ont menés jusque là (les règles qui les ont autorisés à prendre des décisions sans remords ni conséquences).

L’avocat du Bastion Apache, Luke Goodrich a expliqué les arguments au cours d’une conférence de presse après l’audience, « ce que vous venez entendre aujourd’hui, c’était les arguments oraux de la Cour d’Appel du 9ème Circuit des Etats-Unis, et c’est la Cour qui va décider si oui ou non le Gouvernement peu continuer dans ses projets de livrer Oak Flat à une compagnie minière étrangère et autoriser sa destruction complète, et les faits ne sont pas discutables dans cette affaire.

« Oak Flat était un territoire Apache avant que les Etats-Unis n’existent, jusqu’à ce que le Gouvernement des Etats-Unis ne le prenne par la force. Oak Flat est le centre de l’existence religieuse des Apaches, c’est le site de pratiques religieuses cruciales qui ne peuvent pas être délocalisées, et cependant, notre Gouvernement a l’intention de transférer Oak Flat à une mine de cuivre pour sa destruction complète, et mettre fin à ces pratiques religieuses pour toujours. Alors, ce que nous défendons devant la Cour aujourd’hui, c’est que cette action de notre Gouvernement n’est pas seulement injuste, mais aussi qu’elle viole de multiples lois fédérales, entre autres la loi de restauration de la liberté religieuse, la clause de libre exercice de la Constitution, et les propres traités du Gouvernement, signés en 1852 avec les Apaches de l’Ouest » dit l’avocat Goodrich.

« Les Etats-Unis, notre gouvernement, l’Administration Biden, a déclaré avoir l’autorité complète sur toutes les terres fédérales, pour détruire tous les sites sacrés qu’il désire et ne se soumettra à aucun contrôle pour cela. C’était un argument d’une ampleur considérable de la part du gouvernement fédéral, et ça devrait être profondément inquiétant pour tous les Américains, en particulier les Américains croyants, parce que ce n’est pas seulement le Bastion Apache, ni les Apaches de l’Ouest et leurs pratiques qui sont en question aujourd’hui, la position du gouvernement d’aujourd’hui menace tous les gens de foi. Je pense que le bon côté de la dureté et de la brutalité du gouvernement aujourd’hui, c’est que la position du gouvernement a été complètement dévoilée. »

« Les Juges ont posé quelques questions très difficiles au gouvernement, et le gouvernement n’avait pas de bonnes réponses, et l’espoir que j’emporte est que le gouvernement U.S., le gouvernement Biden, n’a pas le dernier mot, la Cour aura le dernier mot dans cette affaire, et si cette Cour ne prend pas la bonne décision, nous pourrons aller en appel à la Cour Suprême. À la fin de la journée, ce que fait le gouvernement, ici, est si flagrant et si regrettable, que nous avons la ferme conviction que nous allons l’emporter.

« Le gouvernement ne va pas être autorisé à détruire Oak Flat, et les grand-mères, les mères et les filles qui ont tenu leurs cérémonies ici, seront autorisées à les transmettre aux générations futures et c’est une bonne chose, non seulement pour les Apaches, mais pour tout le monde dans ce pays » dit l’avocat Goodrich.

Quand il lui fut demandé s’il y avait un préjugé dans la façon dont d’autres religions étaient traitées par opposition aux Apaches, l’avocat Goodrich répondit que c’était une question qui s’était effectivement posée ce jour, et que si c’était la Cathédrale St. Patrick dont le gouvernement s’emparait et la détruisait, le gouvernement devrait admettre que c’est un fardeau considérable pour la religion, mais le gouvernement a pris Oak Flat, a chassé les Apaches du territoire, et il dit maintenant que ce n’est pas un fardeau trop lourd. Donc, sans aucun doute, il y a bien un préjugé, c’est un fait dans l’histoire des Etats-Unis. »

Le Bastion Apache remercie tous les avocats pour leur énorme travail, et tous les gens qui étaient présents à l’audience. Le Dr Wendsler Nosie Sr déclara : « Ce message est transmis à toutes les directions tribales, tous les gouvernements tribaux, tous les gens de ce pays que nous devons maintenant défendre. La terre à l’intérieur des limites de notre réserve est une terre fédérale, et notre croyance que « c’est notre terre » s’y oppose complètement. Vivre sur des terres Tribales n’est pas une sécurité pour notre avenir et c’est justement ce que le gouvernement qui contrôle, le gouvernement des Etats-Unis, nous dit. »

Dr. Wendsler Nosie Sr.
(00 1 928) 200-7762

Par le Bastion Apache (Apache Stronghold)
Publié par Censored News
18 mai 2021
Traduction Christine Prat

OAK FLAT, Arizona – Le Département (ministère) de la Justice du gouvernement Biden a déposé ce soir des documents, auprès de la Cour d’Appel du 9ème Circuit, pour tenter d’empêcher les Apaches traditionnels de protéger leurs droits religieux et selon les traités, à Oak Flat, dans l’est de l’Arizona.

Le 18 mars 2021, le Bastion Apache a fait appel auprès de la Cour du 9ème Circuit, pour bloquer la destruction d’Oak Flat, ou Chi’chil Bildagoteel, par des entreprises minières étrangères, ce qui viole la Loi sur la Restauration de la Liberté religieuse, et le Traité de 1852 entre les Apaches et le gouvernement des Etats-Unis.

En réponse à l’appel du Bastion Apache du 18 mars 2021, la Justice dit : « La loi [le paragraphe ajouté au dernier moment par le Sénateur John McCain à la Loi d’approbation du budget de la Défense] n’impose pas de ‘fardeau considérable’ aux Plaignants [le Bastion Apache] … parce que les plaignants n’ont pas été forcés par l’action du Gouvernement de violer leurs propres croyances religieuses. »

« Nous n’admettons pas que la destruction de notre terre sacrée et la fin de notre possibilité de pratiquer notre religion, ne soient pas un ‘fardeau considérable’ » dit le dirigeant du Bastion Apache et ex-Président Tribal de la réserve de San Carlos, le Dr. Wendsler Nosie Sr. « Et nous ne sommes pas d’accord pour abandonner Chi’chil Bildagoteel à une entreprise privée, ce qui nous exposerait à des arrestations pour crime d’effraction pour prier sur nos terres sacrées, et dire que ce n’est pas de la coercition. »

Le Département de la Justice prétend que « le Congrès a mis un terme à cette obligation en faisant passer la Loi, » à propos du Traité de 1852, entre les dirigeants Apaches et le Gouvernement des Etats-Unis, qui garantissait « la prospérité et le bonheur » pour les Apaches.

« Notre Traité de 1852, qui a été signé avant qu’il n’y ait de ‘Tribus’ officielles, n’a pas été rendu caduque par l’article passé en douce et à la dernière minute par le Sénateur John McCain, dans la loi de défense » ajouta le Dr. Nosie. « Le Sénateur McCain a eu recours à cet expédient, parce que, selon ses propres mots, les Apaches ‘entravaient’ le business en défendant notre religion. Un Traité est une promesse que nous nous attendons à voir honorée. »

Plus tôt, en février 2021, tout en refusant de bloquer le bradage de territoire projeté, Stephen Logan, de la Cour de District, décida que « les preuves devant cette Cour montrent que les Apaches utilisent Oak Flat comme site sacré de cérémonies religieuses depuis des siècles… l’importance spirituelle d’Oak Flat ne peut être exagérée… les Apaches croient que Usen, le Créateur, a donné la vie aux plantes, aux animaux, à la terre, à l’air, à l’eau… Les Apaches voient Oak Flat comme un ‘couloir direct’ vers l’esprit du Créateur. » Et, « la Cour ne nie pas, ni ne peut le faire, que les projets miniers du Gouvernement à Oak Flat, auront un effet dévastateur sur les pratiques religieuses des Apaches » et « détruiront complètement l’élément vital spirituel des Apaches de l’Ouest. »

Le Bastion Apache répondra au dossier déposé par le Gouvernement Biden, le 7 juin.

Notez que le Lis Pendens du Bastion Apache sur le titre de propriété d’Oak Flat présenté au Tribunal du Comté de Pinal, à Florence, est toujours en effet.

Pour plus d’information (en anglais) : http://apache-stronghold.com/about-us.html
En français : https://chrisp.lautre.net/wpblog/?cat=1172
Instagram : @protectoakflat
Twitter : @ProtectOakFlat, @BECKETlaw

Par le Bastion Apache (Apache Stronghold)
Publié par Censored News
5 mars 2021
Traduction Christine Prat

Contact :
Dr. Wendsler Nosie Sr., Apache Stronghold, apaches4ss@yahoo.com
Michael V. Nixon, J.D., michaelvnixon@yahoo.com

OAK FLAT, Arizona – Cet après-midi, la Cour d’Appel du 9ème Circuit a rejeté l’appel du Bastion Apache, de la décision du 12 février 2021 du Juge Steven Logan, de la Cour de District. La Cour d’Appel a refusé d’accéder à la requête du Bastion Apache par un vote de 2 contre 1, à cause du retrait de dernière minute, par le Service des Forêts, de sa Déclaration Finale d’Impact Environnemental. Avant le retrait, l’abandon d’Oak Flat devait avoir lieu le 11 mars 2021. La Cour d’Appel est tombée dans ce truc du Service des Forêts, bien que le Juge Bumatay ait fait remarquer que « La Cour Suprême ait récemment suggéré que nous n’acquiesçons pas à de telles tactiques. »

Néanmoins, la Cour d’Appel a décidé ainsi parce que « le Gouvernement a aussi déclaré, sous peine de parjure, que le Service de Forêts des Etats-Unis ‘préviendra le Bastion Apache 30 jours à l’avance’ de la publication d’une nouvelle Déclaration Finale d’Impact Environnemental. Cela signifie que le Bastion Apache n’a pas démontré avoir ‘besoin de secours dans les 21 jours, pour éviter des torts irréparables’ à la suite de sa requête d’urgence. »

Mais les magistrats ont ajouté que « de ce fait, un examen des justifications de la requête du Bastion Apache d’une injonction préliminaire – rejetée par la cour de district et actuellement pendante en appel – est prématuré. Nous n’exprimons pas d’opinion sur les justifications. Le calendrier établit préalablement reste en effet. »

« Le Bastion Apache a fait reculer les Etats-Unis sur le bradage de notre Chi’chil Bildagoteel sacré. Cette décision n’était pas inattendue » dit l’ex-Président de la Tribu Apache San Carlos et dirigeant du Bastion Apache, le Dr. Wendsler Nosie Sr. Nous sommes grandement encouragés par le fait que la Cour d’Appel continue d’écouter nos soucis à propos d’un calendrier accéléré s’achevant le 6 mai. Ça n’a été qu’un cauchemar depuis le premier jour. »

« Bien que le rejet de secours urgent soit décevant, il y a de fortes raisons de penser que le Bastion Apache finira par gagner dans cette affaire » dit l’avocat de Becket Law, Luke Goodrich, qui représente le Bastion Apache en appel.

Le Juge de la Cour d’Appel Bumatay a écrit dans la Décision :

« Pour beaucoup de gens, la tradition religieuse et spirituelle fait partie de leurs héritages les plus précieux. Il en va de même pour les Apaches de l’Ouest. Depuis des centaines d’années, ils ont pratiqué leur religion sur un lieu dans la Forêt Nationale de Tonto, en Arizona, qu’ils croient être le site le plus sacré – Oak Flat. …Ce n’est pas une surestimation que de dire qu’Oak Flat est l’élément vital spirituel des Apaches de l’Ouest, ce qui les connecte au Créateur depuis bien avant la fondation de la Nation. …Le Congrès a décidé, en des termes clairs, que le gouvernement ne peut pas imposer un fardeau trop lourd sur l’exercice de la religion, sauf pour une raison impérieuse et par les moyens les plus limités. Voir 42 U.S.C. § 2000bb-1(a). …Ceci est de toute évidence un lourd fardeau sur l’exercice de leur religion, et un que le Gouvernement n’a pas essayé de justifier. Et les promesses du Gouvernement de délai de la onzième heure, et la consultation des Apaches de l’Ouest ne suffisent pas pour apaiser la menace de tort irréparable. La loi permet aux Apaches de l’Ouest plus que des promesses. …Le Bastion Apache a établi une forte vraisemblance de succès sur la validité de ses arguments. » …

Le Juge Bumatay a ajouté,

« Le Juge Gorsuch écrivit qu’il est question d’un fardeau trop lourd quand le gouvernement « empêche le plaignant de participer à une activité motivée par une croyance religieuse sincère. » …Dans cet esprit, ce n’est pas une affaire difficile. …Les activités minières de Resolution Copper ne feront pas qu’exclure les Apaches de l’Ouest temporairement d’Oak Flat, ou seulement d’y interrompre l’exercice de leur foi. Mais Resolution Copper va transformer Oak Flat en un cratère de 3,6 km de large et de plus de 300 m de profondeurs. …La pratique de la religion des Apaches de l’Ouest à Oak Flat ne sera pas seulement rendue plus difficile – elle sera oblitérée. Tout simplement, le transfert du terrain rendra l’essentiel des pratiques religieuses des Apaches de l’Ouest impossibles, et leur méthode fondamentale de faire l’expérience du divin non-existante. …Notre Constitution et nos lois ont rendu la protection de la liberté religieuse fondamentale. Le Bastion Apache a clairement établi que l’exercice de la religion des Apaches de l’Ouest sera lourdement touché par les actions du Gouvernement ici. »

« L’intervention de dernière minute du Gouvernement des Etats-Unis dans ses sales affaires à Oak Flat n’a fait que mettre une pause temporaire à l’appel urgent devant la Cour du 9ème Circuit » dit l’avocat du Bastion Apache Michael Nixon. « Tandis que le Gouvernement est remanié, nous espérons un accord plus juste en justice, pour la liberté religieuse des Apaches, et pour leurs droits selon le Traité de 1852 sur la terre d’Oak Flat. »

Notez que le Lis Pendens du Bastion Apache sur le titre de propriété d’Oak Flat au Tribunal du Comté de Pinal, à Florence, est toujours en effet.

Par le Bastion Apache
Publié par Indigenous Action Media
Et par Censored News
Le 1er mars 2021
Traduction Christine Prat

Contacts : Dr. Wendsler Nosie Sr., Apache Stronghold, apaches4ss@yahoo.com
Michael V. Nixon, J.D., michaelvnixon@yahoo.com

COMMUNIQUÉ:

LE SERVICE DES FORÊTS SUSPEND L’ABANDON À RIO TINTO DE LA TERRE SACRÉE D’OAK FLAT « POUR PLUSIEURS MOIS. »

OAK FLAT, Arizona – Le Service des Forêts a annoncé ce matin qu’il « abrogerait » la Déclaration Finale d’Impact Environnemental du 15 janvier 2021, qui déclencha le compte à rebours de 60 jours avant l’abandon d’Oak Flat. Mais le Service des Forêts ajouta que « de telles consultations prennent généralement plusieurs mois. »

« Ils tentent seulement une retraite stratégique temporaire » dit le dirigeant du Bastion Apache [Apache Stronghold] et ex-Président Tribal des Apaches de San Carlos, Wendsler Nosie, Sr. « Ils ont toujours l’intention d’essayer de brader notre terre sacrée. »

L’avocat du Bastion Apache Luke Goodrich, de Becket Law, dit : « Le Gouvernement n’a annoncé son abrogation de la Déclaration Finale d’Impact Environnemental pour Oak Flat, que 6 heures avant l’échéance pour répondre à l’appel en urgence du Bastion Apache. Ce n’est pas une coïncidence. Le Gouvernement sait que la destruction d’Oak Flat viole la loi fédérale. Il sait qu’il ne peut la justifier devant un tribunal. Alors, il opère une retraite – temporairement. Mais une retraite temporaire ne résout pas le problème. Le gouvernement projette toujours le transfère et la destruction d’Oak Flat. Oak Flat a toujours besoin de protection légale. Et si le Gouvernement est de bonne foi, il ne devrait pas s’opposer à une décision d’un tribunal de protéger Oak Flat tandis que le contentieux est en cours. »

La Cour de District des Etats-Unis a bien trouvé que « l’importance d’Oak Flat pour les Apaches de l’Ouest ne saurait être sous-estimée » et que la destruction imminente d’Oak Flat « sera totalement dévastatrice pour l’élément vital de la vie spirituelle des Apaches de l’Ouest. » Cependant, la Cour d’Appel du 9ème Circuit doit encore renverser la décision inappropriée de la Cour de District stipulant que les Apaches n’ont pas de protections Constitutionnelles de leurs droits religieux et que le Gouvernement des Etats-Unis n’a pas de Responsabilité Fiduciaire envers les Apaches, bien que le Traité de 1852 garantisse aux Apaches « la prospérité et le bonheur. »

« Oak Flat est toujours dans le couloir de la mort » dit l’avocat du Bastion Apache Michael Nixon, « L’annonce du Service des Forêts est la bienvenue, mais n’a pas beaucoup de signification réelle, parce qu’ils ne font que changer la date d’exécution pour pouvoir faire pression sur les Apaches et les forcer un peu plus. C’est déraisonnable. »

Après avoir détruit un site sacré dans les Gorges de Juukan, en Australie, le 20 mai 2020, le 9 décembre 2020, le Président de Rio Tinto Simon Thompson promit que « en tant qu’entreprise, nous devons apprendre de cet évènement pour nous assurer que la destruction de sites d’une telle importance archéologique et culturelle, ne se reproduira plus jamais. »

L’annonce d’aujourd’hui ne fait rien pour changer le fait que Rio Tinto et le Service des Forêts ont toujours l’intention de brader Oak Flat. Ils essaient seulement de donner un petit coup de frein tout en avançant vers leur but de répéter leur comédie des Gorges de Juukan à Oak Flat.

Plus d’informations :
En français
Site du Bastion Apache
Instagram : @protectoakflat
Twitter : @SaveOakFlat

Par le Bastion Apache
Publié par Censored News
Le 18 février 2021
Traduction Christine Prat

Contacts : Dr. Wendsler Nosie Sr., Apache Stronghold, apaches4ss@yahoo.com
Michael V. Nixon, J.D., michaelvnixon@yahoo.com

LES APACHES VONT EN APPEL CONTRE LA DÉCISION DE BRADER LA TERRE SACRÉE D’OAK FLAT. LE PUISSANT CABINET JURIDIQUE BECKET REJOINT L’ÉQUIPE LÉGALE DU BASTION APACHE.

PHOENIX, Arizona – Cet après-midi, le Bastion Apache s’est pourvu en appel contre la décision du 12 février 2021 du Juge de District Steven Logan, décision qui refusait d’empêcher de brader le site sacré d’Oak Flat à Rio Tinto/Resolution Copper, avant le règlement final du contentieux. Auparavant, le Gouvernement des Etats-Unis avait donné son accord de ne pas poursuivre le transfert de terre « à tout moment avant » le 11 mars 2021. Cependant, le Juge Logan a refusé de bloquer le transfert, bien qu’un procès durera bien au-delà de cette date, et qu’ainsi, le bradage aura lieu pendant le procès, sans injonction de l’arrêter.

Dans les jours qui viennent, le Bastion Apache demandera une injonction d’urgence à la Cour d’Appel du 9ème Circuit, pour bloquer le transfert d’Oak Flat. L’appel remettra en question les décisions du Juge Logan, selon lesquelles 1) le Bastion Apache n’a pas le droit de demander l’aide d’un tribunal, parce que ce n’est pas une « nation souveraine » désignée officiellement, 2) que le Gouvernement des Etats-Unis n’a pas de Responsabilité Fiduciaire vis-à-vis des Apaches, bien que le Traité de 1852 garantisse « la prospérité et le bonheur » des Apaches, et 3) que les Apaches ne souffriront pas d’un « fardeau trop lourd » en perdant Oak Flat parce qu’ils ne sont pas « forcés d’agir à l’encontre de leurs croyances religieuses par des sanctions civiles ou criminelles », même si, après qu’Oak Flat devienne une propriété privée le 11 mars, les Apaches qui y prieront seront passibles d’arrestation et de poursuites pour effraction à caractère criminel.

Dans son jugement du 12 février, le Juge Logan a trouvé que « les preuves apportées devant cette Cour montrent que les Apaches ont utilisé Oak Flat comme lieu sacré de cérémonies depuis des siècles… l’importance spirituelle d’Oak Flat ne peut être surestimée… les Apaches croient qu’Usen, le Créateur, a donné la vie aux plantes, aux animaux, à la terre, à l’air, à l’eau… Les Apaches voient Oak Flat comme un ‘couloir direct’ vers l’esprit du Créateur. » Et, « la Cour ne nie pas, et ne peux nier, que les projets miniers du Gouvernement à Oak Flat auront un effet dévastateur sur les pratiques religieuses des Apaches. »

Néanmoins, le Juge Logan a rejeté l’injonction, ouvrant ainsi la voie au bradage du terrain.

« Je suis un Vétéran. J’ai servi dans Desert Storm, dans le Golfe Persique, » dit Cranston Hoffman Jr., membre du Bastion Apache. « Tout comme j’ai servi pour défendre ce Pays comme soldat dans l’Armée, je sers mon Peuple pour défendre notre mode de vie traditionnel Apache en tant qu’Homme Médecine Apache. »

Les Amérindiens ont servi dans les Forces Armées à un taux plus élevé que n’importe quel autre groupe ethnique. Vingt-sept Indiens ont reçu la Médaille d’Honneur. Des centaines de soldats Autochtones ont donné leur vie pour ce Pays, conduisant beaucoup à se demander « pourquoi notre religion n’est pas protégée comme toutes les autres religions ? »

L’appel du Bastion Apache demandera à la Cour d’Appel du 9ème Circuit de reconnaître que la Cour Suprême a jugé, dans l’affaire McGirt contre l’Oklahoma (2020) que « nous faisons que le gouvernement s’en tienne à sa parole » dans un Traité signé avec les Indiens Creek, et que la Cour Suprême a bloqué de multiples violations par le gouvernement de droits religieux dans les affaires Burwell contre Hobby Lobby (2014) et Little Sisters of the Poor contre la Pennsylvanie (2020).

Becket  représentera le Bastion Apache pour l’appel. Reconnu par Associated Press comme un « puissant cabinet juridique », Becket est connu pour ses succès dans la défense de la liberté d’expression de toutes les fois. Il a gagné sept affaires devant la Cour Suprême au cours des neuf dernières années, entre autres les célèbres affaires Hobby Lobby et Little Sisters of the Poor, et a une grande expérience de la défense des pratiques religieuses et des sites sacrés des Autochtones.

Notez aussi que la litispendance sur le titre de propriété d’Oak Flat dans le Comté de Pinal est toujours en effet.

Site du Bastion Apache
Instagram : @protectoakflat
Twitter ; @ProtectOakFlat, @BECKETlaw

Par le Bastion Apache
Publié par Censored News
Le 12 février 2021
Traduction Christine Prat

Contacts : Dr. Wendsler Nosie Sr., Apache Stronghold, apaches4ss@yahoo.com
Michael V. Nixon, J.D., michaelvnixon@yahoo.com

PHOENIX, Arizona – Cet après-midi [12 février], le Juge de la Cour de District Steven Logan a rejeté la demande d’injonction pour empêcher l’abandon et la destruction du site sacré d’Oak Flat, à Rio Tinto/Resolution Copper. Le Juge Logan dit que le Bastion Apache n’a pas le droit de demander de l’aide à la Cour, parce qu’il n’est pas officiellement désigné « nation souveraine ».

Le Juge Logan dit que le Gouvernement des Etats-Unis n’avait pas de Responsabilité Fiduciaire vis-à-vis des Apaches, bien que le Traité de 1852 dise que « le gouvernement des Etats-Unis légifèrerait et agirait de manière à assurer la prospérité et le bonheur permanents des-dit Indiens. » En arrivant à cette conclusion, le Juge cita une affaire, disant : « Le droit exclusif des Etats-Unis d’annuler le titre [de propriété sur leurs terres] n’a jamais été mis en doute. Qu’il ait été établi par traité, par les armes, par l’achat, par l’exercice d’une domination totale contraire au droit d’occupation ou autrement, sa justesse n’est pas susceptible d’enquêtes dans les tribunaux. »

Le Juge Logan a aussi conclut que la destruction complète d’Oak Flat pour en faire un cratère de 3,6 km de large sur 300 m de profondeur, et l’élimination de la possibilité pour les Apaches de pratiquer leur religion » n’est pas un « fardeau trop lourd », parce qu’ils ne sont pas « forcés d’agir en contradiction avec leurs croyances religieuses par la menace de sanctions civiles ou criminelles » ; bien qu’après qu’Oak Flat soit devenu une propriété privée, le 11 mars, les Apaches qui y prieront seront susceptibles d’être arrêtés ou poursuivis pour effraction de nature criminelle.

« Nous sommes très déçus, mais nous n’abandonnons pas et avons hâte d’aller en appel dans une Cour plus haute et de prouver les points avec lesquels nous ne sommes pas d’accord », dit le dirigeant du Bastion Apache et ex-Président Tribal de San Carlos, le Dr. Wendsler Nosie Sr. « Dire que nous n’avons pas été forcés est inexact, étant donné que je vis là-bas, nous prions là-bas ; pourtant, si Rio Tinto obtient Chi’chil Bildagoteel et que ça devient une propriété privée le 11 mars, nous serons arrêtés pour effraction de nature criminelle sur notre propre Terre Sacrée. »

Le Juge Logan dit aussi que l’affaire Hobby Lobby de la Cour Suprême des Etats-Unis ne s’appliquait pas, parce que « la Cour avait considéré la question de savoir si des compagnies pouvaient être considérées comme des ‘personnes’… » ; cependant, la décision de la Cour Suprême protégeait des individus, disant que « ça impliquait que les Hahn et les Green s’engagent des une conduite qui violait sérieusement leur sincère croyance religieuse… » et « si eux-mêmes et leurs compagnies refusaient de distribuer des contraceptifs, ils seraient confrontés à de graves conséquences économiques. » [Voir Wikipédia].  

« Nous ne comprenons pas comment la Cour peut protéger les Hahn et les Green dans l’affaire Hobby Lobby d’une action du gouvernement « qui viole gravement leur sincère croyance religieuse », alors qu’elle ne nous protège pas quand notre Chi’chil Bildagoteel sacré est sur le point d’être détruit, nos divinités tuées et notre religion Apache perdue pour toujours » ajouta le Dr. Nosie. « Est-ce ce que la Cour considère comme un intérêt impératif du gouvernement ?

Site du Bastion Apache : http://apache-stronghold.com/about-us.html
Instagram : @protectoakflat
Twitter : @ProtectOakFlat

2ème partie d’un film de Craig Johnson, Sierra Club:

Voir première partie

Par le Bastion Apache
Publié par Censored News
Le 4 février 2021
Traduction Christine Prat

PHOENIX, Arizona – Lors d’une audience captivante et émotionnelle, au Tribunal Fédéral de Phoenix, et devant le Juge du Tribunal de District Steven Logan, le Procureur Général a prétendu que la destruction d’Oak Flat, ou Chi’chil Bildagoteel, n’était « pas un fardeau trop lourd », même si ça devait empêcher les Apaches de pratiquer leur religion.

Wendsler Nosie Sr. et ses petites-filles ont couru d’Oak Flat au Tribunal

Après avoir couru les plus de 110km d’Oak Flat au Tribunal, le Dr. Wendsler Nosie et Naelyn Pike ont témoigné de l’importance de Chi’chil Bildagoteel pour les Apaches.

Mme Pike a expliqué l’importance de l’expérience de la cérémonie de Passage à l’Âge adulte [des jeunes filles] pour les Apaches.

Le Dr. Nosie parla de l’usage historique et du pouvoir de Chi’chil Bildagoteel. Il décrit aussi sa relation directe avec Mangas Colorado, un signataire du Traité de 1852.

Le Traité de 1852 promettait que « le gouvernement des Etats-Unis devrait » maintenir l’accès des Apaches à leurs terres historiques « propices à la prospérité et au bonheur des » Apaches, y compris Oak Flat.

L’anthropologue Dr. John Welch a témoigné que le Traité qui réserve Oak Flat aux Apaches n’a jamais été amendé et que la propriété des Apaches sur la zone n’a jamais été cédée.

« Nous continuerons à prier pour une issue positive » dit le Dr. Nosie. « Le destin de Chi’chil Bildagoteel et notre capacité à pratiquer notre religion sont en jeu. »

Le Dr. Nosie vit depuis plus d’un an à Chi’chil Bildagoteel.

Le Juge Logan a promis de rendre une décision le 12 février 2021, disant si Oak Flat sera abandonné à Rio Tinto/Resolution Copper sans jugement.

Site du Bastion Apache
Instagram : @protectoakflat
Twitter @ProtectOakFlat

Un film de Craig Johnson, Sierra Cluc, 1ère partie:

Voir deuxième partie

Par Apache Stronghold [le Bastion Apache]
Publié par Censored News
15 janvier 2021
Traduction Christine Prat

OAK FLAT, Arizona – Le Bastion Apache, représentant les chefs religieux et culturels traditionnels, a demandé une garantie pour Oak Flat, le mercredi 13 janvier 2021, auprès du Bureau du Registraire du Comté de Pinal. La garantie empêche le transfert d’Oak Flat, ou Chi’chil Bildagoteel, à une corporation minière étrangère, jusqu’à ce que la poursuite récemment déposée par le Bastion Apache soit finalisée.

La garantie et l’une des réclamations de la plainte sont fondées sur le Traité de Santa Fe de 1852, entre les Etats-Unis et les Apaches, qui promet que les terres Apaches, au centre desquelles se trouve Chi’chil Bildagoteel, restent une propriété Apache. Le Traité de Santa Fe s’applique toujours.

« Ce qui se faisait autrefois avec la poudre des fusils et la maladie, se fait aujourd’hui par des irrégularités législatives et bureaucratiques, et une mythologie sur le passé qui traite les Autochtones comme s’ils étaient invisibles ou n’existaient pas » dit l’ex-Président Tribal et dirigeant du Bastion Apache, le Dr. Wendsler Nosie Sr.

« La publication de la Déclaration Finale d’Impact Environnemental (FEIS) déclenche la possibilité pour le Service des Forêts, de transférer Oak Flat à la compagnie minière » dit l’avocat du Bastion Apache Michael Nixon. « Mais la garantie est comme un gigantesque bouclier Apache sur Oak Flat, qui le protège pour la durée de l’affaire. Oak Flat est une Terre Sainte Apache. Les Etats-Unis n’ont aucun droit légal de la donner. »

Les réclamations de la poursuite du Bastion Apache impliquent aussi la violation de la Loi sur la Liberté Religieuse et les droits constitutionnels à la liberté religieuse, de l’exigence de procédure officielle, du droit de pétition et de recours, l’abus de confiance et la violation d’obligations fiduciaires.

La corporation étrangère, Resolution Copper, propriété de Rio Tinto et de BHP, admet qu’elle transformera Oak Flat en un cratère de décombres de plus de 300m de profondeur et 3,6km de large.

L’audience est fixée au 27 janvier 2021, par Zoom. Le Juge Fédéral Steven P. Logan, n’a pas encore décidé si le public sera autorisé à y assister. Après que le Juge Logan ait ordonné une audience d’injonction, le Service des Forêts a accepté de repousser le transfert de terres pour 55 jours.

***

Note de la traductrice : Il n’est pas sûr que le report arrange le nouveau gouvernement Démocrate. Joe Biden a nommé Deb Haaland, Autochtone, à l’Intérieur, dont dépendent les Parcs Nationaux, les sites historiques, le Bureau des Affaires Indiennes, les Réserves, etc. Mais le Service des Forêts dépend de l’Agriculture, poste auquel il a nommé – une fois de plus – Tom Vilsack, qui a occupé le poste pendant les 8 ans de la Présidence d’Obama, et est l’homme des grandes compagnies, contre l’environnement. Sa nomination est totalement contradictoire avec celle de Deb Haaland et le programme environnemental affiché par Joe Biden. C’est toujours le Service des Forêts qui décide d’accorder les permis de détruire aux compagnies minières. Il y aura peut-être un conflit entre l’Intérieur et l’Agriculture…

L’ACCAPAREMENT D’UNE TERRE SACRÉE APACHE PAR DES EXTRACTIVISTES ÉTRANGERS BRUSQUEMENT STOPPÉ

L’AGENCE DE PRÉSERVATION HISTORIQUE DES ETATS-UNIS TROUVE QUE LE SERVICE DES FORÊTS A VIOLÉ LES DROITS DES AMÉRINDIENS AU COURS DE LA CRISE AUTOUR DE LA TERRE SACRÉE D’OAK FLAT

L’Accaparement notoire de terre par Rio Tinto et BHP doit être annulé

Les Etats-Unis doivent mettre un terme aux Violations de la Liberté Religieuse et des Droits de l’Homme des Amérindiens

Dr. Wendsler Nosie Sr., du Bastion Apache, apaches4ss@yahoo.com
Michael V. Nixon, J.D., michaelvnixon@yahoo.com
17 décembre 2020
Publié par Censored News
le 22 décembre 2020
Traduction Christine Prat

OAK FLAT, Terre Sacrée Apache – A la veille du sixième anniversaire du passage au Congrès de la fameuse clause additionnelle fourrée dans le projet de budget de la Défense à la dernière heure, pour les intérêts d’une firme étrangère, le Service des Forêts des Etats-Unis a été forcé d’interrompre ses efforts pour imposer l’accaparement de la terre d’Oak Flat.

La clause additionnelle de décembre 2014 à la Loi d’Autorisation du budget de la Défense Nationale de 2015, mettait en place les raccourcis légaux pour permettre la mainmise de la compagnie Anglo-Australienne sur une terre sacrée Amérindienne qui serait totalement détruite par l’énorme mine de cuivre qui devait y être imposée.

Mardi 15 décembre 2020, le Président du Conseil Consultatif pour la Préservation Historique (ACHP) a répondu à la requête de la Tribu Apache de San Carlos et publié un rapport formel de ses cinq mois d’enquête sur la façon dont le Service des Forêts avait mené le processus légal exigé par la Section 106 de la Loi Nationale sur la Préservation Historique (NHPA).

La Section 106 de la NHPA exige que les agences fédérales évitent et minimisent tous effets dommageables à la propriété historique, et modèrent les effets nocifs inévitables dans leur prise en considération de toute approbation de projets, tels que celui de la mine de cuivre.

En réponse au rapport du ACHP, le Dr. Wendsler Nosie Sr., ex-Président de la Tribu Apache de San Carlos, et porte-parole de l’organisation à but non-lucratif le Bastion Apache, a déclaré :

« Et bien, je suis heureux de cette nouvelle, mais nous n’aurions jamais dû aller si près de perdre un site religieux et sacré, une base environnementale unique, de l’eau pour maintenir toute vie, et la protection de l’intérêt de toute l’Amérique. Si seulement les dirigeants des Etats-Unis et de la Forêt Nationale de Tonto avaient suivi les lois, nous n’aurions pas été envahis par ces compagnies minières étrangères.

« Je prie pour que cette action soit prolongée pour rouvrir la décision destructrice du Congrès, qui a donné aux extracteurs de cuivre étrangers des exemptions des lois fédérales, décision qui a été amplifiée par la rapacité, l’argent et le pouvoir. Nous continuerons à prier pour qu’un miracle sauve Oak Flat et l’empêche d’être tué. Nous devons nous souvenir que nos enfants encore à naître ont le droit de vivre comme nous. Les amener dans un monde de pollution, de destruction et d’un Congrès qui a la possibilité de manipuler les lois n’est pas juste. »

La Tribu et le Bastion Apache ont été soutenus dans cette démarche auprès de l’ACHP par des groupe régionaux et nationaux et des professionnels de la préservation culturelle comme Archaeology Southwest, basée à Tucson, Arizona.

Le Conseil Consultatif pour la Préservation Historique (ACHP) a envoyé une lettre datée du 15 décembre 2020 à Tom Torres, Superviseur Suppléant de la Forêt Nationale de Tonto, soulignant les incohérences de leur processus de développement d’un Accord Programmatique, en contradiction avec certaines exigences de la Section 106. Le Conseil Consultatif reproche essentiellement à la Forêt Nationale de Tonto d’avoir mal communiqué à propos des buts et de l’assistance des réunions de consultation, certaines réunissant seulement les signataires, d’autres, prévues pour un large public, limitées aux parties consultantes – , de n’avoir pas suffisamment consulté les Tribus Indiennes sur les effets néfastes du projet de mine, sur des propriétés historiques d’importance religieuse et culturelle pour les tribus (alors que c’est une exigence essentielle de la Section 106). [On peut voir la lettre en Anglais sur Censored News].

Il faudra encore plusieurs mois pour que les conditions de la Section 106 de la Loi Nationale sur la Propriété Historique soient remplies. L’accaparement de terre est poussé par la fameuse compagnie minière Rio Tinto, par l’intermédiaire de son entreprise commune, en Arizona, avec la compagnie minière BHP. La terre en danger inclut la propriété culturelle traditionnelle et le site sacré Apaches, Chi’chil Bildagoteel (« Oak Flat » en Apache), qui est aussi, pour les Etats-Unis, un Site Historique National, placé sur le Registre National des Lieux Historiques du Département de l’Intérieur.

Rio Tinto, propriétaire majoritaire de l’entreprise commune avec le géant minier BHP, a eu des problèmes sérieux à cause de sa destruction volontaire du site ancien et sacré Aborigène des Gorges de Juukan, dans l’ouest de l’Australie.

Par la suite, M. Thompson, PDG de Rio Tinto, a déclaré : « Ce qui s’est passé à Juukan est injustifiable. Nous sommes déterminés à assurer que la destruction d’un site archéologique et culturel d’une importance si exceptionnelle ne se reproduise jamais au cours d’une opération de Rio Tinto. »

L’avocat du Bastion Apache, Michael V. Nixon, a noté:

« C’est un rapport officiel bienvenu, puissant et présenté élégamment de l’ACHP sur son enquête. Il souligne la non-conformité chronique du Service des Forêts, ses distorsions des règles de la Loi Nationale sur la Propriété Historique, et son habitude de fouler aux pieds la liberté religieuse des Autochtones, et conseille au Service des Forêts d’être plus clair.

« Nous verrons si le Service des Forêts, et les cadres et les investisseurs de Rio Tinto-BHP, changent leurs attitudes et leur conduite. Le monde verra aussi si la promesse du Président de Rio Tinto, Simon Thompson, de ne jamais faire une telle chose que la mine d’Oak Flat était vraie ou non. »

Et le Congrès pourrait corriger sa terrible faute de faciliter la destruction de ce site sacré Amérindien et d’entraver la liberté religieuse des Autochtones et des Apaches à Oak Flat. Le projet de « Loi Sauver Oak Flat » a été introduit au Congrès par le Représentant Raul Grijalva (Démocrate, Arizona) (H.R. 665) et le Sénateur Bernie Sanders (Démocrate, Vermont) (S.173).

La membre du Bastion Apache Naelyn Pike a demandé au Congrès et à tous les Américains de protéger la liberté religieuse des Autochtones et des Apaches à Oak Flat :

« La lutte pour protéger Oak Flat est une bataille pour le Mode de Vie Apache et notre religion. L’Échange de Terres dans le Sud, passé en 2015, est un acte de génocide de plus du Congrès envers les Autochtones. Il est grand temps que ces horribles cercles soient brisés pour notre futur et pour ceux encore à naître. Les gens de ce pays doivent cesser d’être de simples spectateurs pour qu’un changement puisse se produire. Il est temps d’agir, maintenant, car toutes les créations de Dieu/Usen sont menacées. »

Le Bastion Apache (Apache Stronghold) :

Le Bastion Apache est une communauté à but non-lucratif 501(c)3 d’individus qui se sont unis pour combattre la colonisation perpétuelle, défendre les Sites Sacrés et la liberté religieuse, et se dévouent pour construire une meilleure communauté par des programmes de voisinage et un engagement civique. Basé à San Carlos, Arizona, le Bastion Apache relie des Apaches et d’autres Autochtones et des alliés non-Autochtones dans le monde entier. Chi’chil Bildagoteel (aussi connu sous le nom d’Oak Flat) est un site sacré historique pour nos Apaches et beaucoup d’autre Autochtones d’Amérique – un lieu de prière, où on puise de l’eau et récolte des plantes médicinales pour des cérémonies, et où on récolte des glands et d’autres aliments, et où on rend un hommage cérémoniel aux Apaches et autres Autochtones qui y sont enterrés.

http://apache-stronghold.com/about-us.html
Instagram : @protectoakflat
Twitter : @SaveOakFlat

Apache Leap. Photo prise au pied de la falaise, le chantier de Resolution Copper n’est pas visible d’en bas. Voir vue aérienne plus bas.

Christine Prat, CSIA-Nitassinan
25 novembre 2020

Le 18 novembre 2020, Wendsler Nosie Sr., Apache de San Carlos, a lancé un appel urgent dans une vidéo publiée sur YouTube.
Depuis des années, les Apaches de San Carlos, de nombreuses autres tribus et des groupes écologistes se battent contre un monstrueux projet de mine de cuivre, d’une firme appelée Resolution Copper, (en fait une alliance entre les compagnies Rio Tinto et BHP Billiton), qui met en danger un site sacré pour les Apaches, et classé depuis 1955 comme site historique et naturel, qui héberge, entre autres, des espèces d’oiseaux n’existant nulle part ailleurs.

C’est donc le Service des Forêts des Etats-Unis qui doit produire un rapport environnemental pour autoriser définitivement le projet. Il y a quelques semaines, les opposants au projet ont appris que la production définitive dudit rapport, avait été avancée d’un an et devrait avoir lieu en décembre 2020. Il s’agit, pour la compagnie et pour le Secrétariat à l’Agriculture dont dépend le Service des Forêts, de rendre la situation irréversible avant le départ de Trump. L’approbation du rapport risque de rendre définitif un projet « d’échange de terres » rendu légal en 2015, des politiciens favorables au projet l’ayant introduit dans la loi de budget de la Défense, qui devait absolument être approuvée. Cela implique que le site d’Oak Flat soit échangé contre des bouts de terres éparpillés en Arizona, appartenant à Resolution Copper.

L’actuel Secrétaire [Ministre] à l’Agriculture est George Ervin ‘Sonny’ Perdue III. Il est connu pour soutenir les énergies fossiles et être un négationniste des effets du changement climatique. Il soutient aussi le projet de mine de cuivre à Oak Flat. D’après le Guardian du 24 novembre, qui a pu voir les notes d’une réunion des autorités locales avec des groupes écologistes, les officiels ont dit subir des pressions du plus haut niveau du Département [Ministère] de l’Agriculture.

La compagnie affirme avoir pris toutes les précautions écologiques nécessaires, mais, selon le Guardian, c’est peu crédible, vu qu’en mai dernier, Rio Tinto a fait sauter un site aborigène vieux de 46 000 ans, dans l’ouest de l’Australie !

De toutes façons, quel que soit le gouvernement, le Service des Forêts ne refuse jamais, à ma connaissance, des permis de détruire aux grandes compagnies extractivistes. Lorsque la loi sur l’échange de terres est passée avec le budget de la Défense, Barak Obama était Président. Mais son Secrétaire à l’Agriculture, Tom Vilsack, a soutenu tous les projets destructeurs dans les forêts nationales. Il a d’ailleurs insisté pour rester à l’Agriculture lors du deuxième mandat d’Obama, ce qui ne se fait pas habituellement. N’ayant jamais entendu dire que M. Vilsack ait fait quelque chose pour l’agriculture, je pense qu’il tenait à ce poste pour tenir les promesses faites aux entreprises extractivistes. Espérons que Joe Biden ne reprendra pas M. Vilsack dans son gouvernement. Espérons aussi que le Représentant Démocrate d’Arizona Raúl Grijalva restera à son poste, vu qu’il est farouchement opposé au projet de mine à Oak Flat.

Il faut savoir aussi que l’accélération de projets destructeurs – généralement en terres Autochtones – ne concerne pas seulement Oak Flat. Par exemple, les constructions d’oléoducs sont également accélérées, même lorsqu’elles ont été interdites par des tribunaux. Les compagnies comptent sur le gouvernement Trump pour les soutenir et profitent de la pandémie, qui empêche les Autochtones de lutter comme ils l’auraient fait s’il n’y avait ce danger d’être contaminés.

BESOIN DE SOUTIENS D’URGENCE !

Pour protester :

Adresses du Secrétariat à l’Agriculture : agsec@usda.gov
U.S. Department of Agriculture
1400 Independence Ave., S.W.
Washington, DC 20250

Service des Forêts: https://www.fs.usda.gov/tonto

Pour plus de détails sur la problématique d’Oak Flat, voir mon article de septembre 2019: https://chrisp.lautre.net/wpblog/?p=5295

Et tous les articles en français sur Oak Flat traduits ou écrits sur ce site.