Par le Bastion Apache (Apache Stronghold)
Censored News
24 juin 2022
Traduction française Christine Prat, CSIA-Nitassinan

SAN CARLOS, Arizona – Ce jour, la Cour d’Appel du Neuvième Circuit, a décidé, à 2 contre 1, que la requête d’une injonction préliminaire pour empêcher l’échange de terres pour Oak Flat, serait rejetée. Le Bastion Apache – une coalition d’Apaches, d’autres Autochtones et d’alliés non-Autochtones, représenté par la Fondation Becket pour la Liberté Religieuse – s’est immédiatement engagé à faire appel à la Cour Suprême des Etats-Unis.

L’Injonction Préliminaire aurait empêché Resolution Copper, une compagnie minière étrangère, de prendre le contrôle d’Oak Flat par un échange de terres, jusqu’à ce que l’affaire Bastion Apache contre les Etats-Unis soit jugée. Le tribunal a décidé que l’affaire du Bastion Apache contre les Etats-Unis n’avait aucune chance de gagner.

La décision a été prise alors qu’une des trois juges était contre. La Juge Marsha Berson qualifia la décision d’ « absurde », « illogique » et « incohérente ». Le tribunal a décidé que la décision du gouvernement de transférer Oak Flat à Resolution Copper « n’était pas un fardeau trop lourd » pour les pratiques religieuses Apaches – bien que la mine doive engloutir le site sacré dans un énorme cratère, ce qui mettra fin à ces pratiques pour toujours.

« Oak Flat est notre Mont Sinaï – notre site le plus sacré, où nous nous connectons à notre Créateur, notre foi, nos familles et notre terre », dit le Dr. Wendsler Nosie Sr., du Bastion Apache. « C’est un lieu de guérison qui est sacré pour nous depuis bien avant que les Européens arrivent sur ce continent. Mes enfants, petits-enfants et les générations après eux méritent de pratiquer nos traditions à Oak Flat. »

Appelé en Apache Chi’chil Biłdagoteel, Oak Flat a été protégé des intérêts miniers depuis plus de six décennies et est inscrit au Registre National des Sites Historiques. Les Apaches de l’ouest et d’autres tribus pratiquent leur culte à Oak Flat depuis des temps immémoriaux et s’y rendent toujours aujourd’hui pour cueillir des plantes médicinales, se rendre aux sources sacrées et accomplir des cérémonies essentielles, comme la Sunrise Ceremony, ou passage à l’âge adulte, des femmes Apaches – des pratiques qui ne peuvent avoir lieu ailleurs.

Les protections existant depuis longtemps pour Oak Flat, ont été éliminées en 2014, quand un paragraphe de dernière minute a été introduit dans une loi qui devait absolument passer, et le gouvernement des Etats-Unis a décidé de transférer le terrain à Resolution Copper, une compagnie minière étrangère. La mine de Resolution Copper va engloutir le site dans un cratère de 3 km de large et 335 m de profondeur – rendant des pratiques religieuses de toujours impossibles et détruisant le mode de vie Apache.

« La décision d’aujourd’hui, comme la Juge dit, est ‘absurde’, ‘illogiques’ et incohérente’ : si quelque chose peut violer le libre exercice de la religion, c’est bien la destruction complète d’un site sacré qui met fin pour toujours à des pratiques religieuses » dit Luke Goodrich, vice-président et conseiller principal de Becket.

« Cette décision n’est pas seulement dévastatrice pour les Apaches et d’autres Autochtones, elle menace aussi les gens de toute foi – et ne devrait pas être soumise à un appel. »

La décision des deux juges qui rejette l’injonction, repose sur une stricte définition de « fardeau trop lourd ». Leurs arguments reposaient essentiellement sur le fait que le gouvernement avait placé ou non un fardeau trop lourd sur la religion des Apaches, même si le résultat final d’extraction à Oak Flat doit oblitérer totalement le site sacré.

Leur argument était que même si le site disparaissait, le gouvernement n’avait pas créé un fardeau trop lourd selon la définition stricte de « fardeau trop lourd » et à cause de cette définition étroite, la Cour n’honorera pas la requête du Bastion Apache d’une injonction préliminaire.

Le Dr. Wendsler Nosie Sr., du Bastion Apache dit « Un site sacré, Oak Flat, sera totalement perdu, mais le point de vue de la Cour est que le gouvernement n’a pas de contrôle ni de tort en cela, et que ça n’affectera pas la religion des Apaches. »

« Mais l’échange de terre est le fait du Congrès, pour les intérêts du Gouvernement, ce qui est très similaire au fait que les Autochtones d’Amérique vivent dans des réserves et que leurs moyens d’existence et leurs actions sont contrôlés par le Gouvernement U.S., parce qu’ils ont été mis là pour ne pas être en travers de la route des colons. »

« Ça fait prendre conscience de la règle implicite du Gouvernement des Etats-Unis : Parce que vous êtes Indien nous vous contrôlons, vous et la terre où vous vivez, nous pouvons faire ce que nous voulons, même si ça piétine votre religion et vos sites sacrés, et, bien sûr, nous ne mentionnerons aucune de ces vérités qui vous affectent et affectent vos enfants à venir. »

« Ça ressemble à toutes les paroles creuses que nous avons entendues toute notre vie et toute la vie de nos ancêtres. Alors, bien sûr, nous allons en appeler à la Cour Suprême pour voir s’ils soutiendront notre combat pour la survie de notre religion et si nos droits religieux ont une quelconque signification pour les Juges de la plus haute Cour des Etats-Unis. »

« Notre situation actuelle est comparable à celle de prisonniers contrôlés par le Gouvernement. Sommes-nous toujours des prisonniers de guerre ? En réalité, ils n’ont fait que nous mettre des noms plus agréables que « prisonniers de guerre » pour nous et la façon dont nous traite le Gouvernement U.S. » dit Nosie.

L’appel du Bastion Apache à la Cour Suprême est prévu pour le 22 septembre 2022. En plus de Becket, le Bastion Apache est représenté par les avocats Michael V. Nixon et Clifford Levenson.

Contacts : Ryan Colby media@becketlaw.org

Dr. Wendsler Nosie Sr.: apaches4ss@yahoo.com

Par le Bastion Apache
Publié par Indigenous Action Media
Et par Censored News
Le 1er mars 2021
Traduction Christine Prat

Contacts : Dr. Wendsler Nosie Sr., Apache Stronghold, apaches4ss@yahoo.com
Michael V. Nixon, J.D., michaelvnixon@yahoo.com

COMMUNIQUÉ:

LE SERVICE DES FORÊTS SUSPEND L’ABANDON À RIO TINTO DE LA TERRE SACRÉE D’OAK FLAT « POUR PLUSIEURS MOIS. »

OAK FLAT, Arizona – Le Service des Forêts a annoncé ce matin qu’il « abrogerait » la Déclaration Finale d’Impact Environnemental du 15 janvier 2021, qui déclencha le compte à rebours de 60 jours avant l’abandon d’Oak Flat. Mais le Service des Forêts ajouta que « de telles consultations prennent généralement plusieurs mois. »

« Ils tentent seulement une retraite stratégique temporaire » dit le dirigeant du Bastion Apache [Apache Stronghold] et ex-Président Tribal des Apaches de San Carlos, Wendsler Nosie, Sr. « Ils ont toujours l’intention d’essayer de brader notre terre sacrée. »

L’avocat du Bastion Apache Luke Goodrich, de Becket Law, dit : « Le Gouvernement n’a annoncé son abrogation de la Déclaration Finale d’Impact Environnemental pour Oak Flat, que 6 heures avant l’échéance pour répondre à l’appel en urgence du Bastion Apache. Ce n’est pas une coïncidence. Le Gouvernement sait que la destruction d’Oak Flat viole la loi fédérale. Il sait qu’il ne peut la justifier devant un tribunal. Alors, il opère une retraite – temporairement. Mais une retraite temporaire ne résout pas le problème. Le gouvernement projette toujours le transfère et la destruction d’Oak Flat. Oak Flat a toujours besoin de protection légale. Et si le Gouvernement est de bonne foi, il ne devrait pas s’opposer à une décision d’un tribunal de protéger Oak Flat tandis que le contentieux est en cours. »

La Cour de District des Etats-Unis a bien trouvé que « l’importance d’Oak Flat pour les Apaches de l’Ouest ne saurait être sous-estimée » et que la destruction imminente d’Oak Flat « sera totalement dévastatrice pour l’élément vital de la vie spirituelle des Apaches de l’Ouest. » Cependant, la Cour d’Appel du 9ème Circuit doit encore renverser la décision inappropriée de la Cour de District stipulant que les Apaches n’ont pas de protections Constitutionnelles de leurs droits religieux et que le Gouvernement des Etats-Unis n’a pas de Responsabilité Fiduciaire envers les Apaches, bien que le Traité de 1852 garantisse aux Apaches « la prospérité et le bonheur. »

« Oak Flat est toujours dans le couloir de la mort » dit l’avocat du Bastion Apache Michael Nixon, « L’annonce du Service des Forêts est la bienvenue, mais n’a pas beaucoup de signification réelle, parce qu’ils ne font que changer la date d’exécution pour pouvoir faire pression sur les Apaches et les forcer un peu plus. C’est déraisonnable. »

Après avoir détruit un site sacré dans les Gorges de Juukan, en Australie, le 20 mai 2020, le 9 décembre 2020, le Président de Rio Tinto Simon Thompson promit que « en tant qu’entreprise, nous devons apprendre de cet évènement pour nous assurer que la destruction de sites d’une telle importance archéologique et culturelle, ne se reproduira plus jamais. »

L’annonce d’aujourd’hui ne fait rien pour changer le fait que Rio Tinto et le Service des Forêts ont toujours l’intention de brader Oak Flat. Ils essaient seulement de donner un petit coup de frein tout en avançant vers leur but de répéter leur comédie des Gorges de Juukan à Oak Flat.

Plus d’informations :
En français
Site du Bastion Apache
Instagram : @protectoakflat
Twitter : @SaveOakFlat

Par le Bastion Apache
Publié par Censored News
Le 12 février 2021
Traduction Christine Prat

Contacts : Dr. Wendsler Nosie Sr., Apache Stronghold, apaches4ss@yahoo.com
Michael V. Nixon, J.D., michaelvnixon@yahoo.com

PHOENIX, Arizona – Cet après-midi [12 février], le Juge de la Cour de District Steven Logan a rejeté la demande d’injonction pour empêcher l’abandon et la destruction du site sacré d’Oak Flat, à Rio Tinto/Resolution Copper. Le Juge Logan dit que le Bastion Apache n’a pas le droit de demander de l’aide à la Cour, parce qu’il n’est pas officiellement désigné « nation souveraine ».

Le Juge Logan dit que le Gouvernement des Etats-Unis n’avait pas de Responsabilité Fiduciaire vis-à-vis des Apaches, bien que le Traité de 1852 dise que « le gouvernement des Etats-Unis légifèrerait et agirait de manière à assurer la prospérité et le bonheur permanents des-dit Indiens. » En arrivant à cette conclusion, le Juge cita une affaire, disant : « Le droit exclusif des Etats-Unis d’annuler le titre [de propriété sur leurs terres] n’a jamais été mis en doute. Qu’il ait été établi par traité, par les armes, par l’achat, par l’exercice d’une domination totale contraire au droit d’occupation ou autrement, sa justesse n’est pas susceptible d’enquêtes dans les tribunaux. »

Le Juge Logan a aussi conclut que la destruction complète d’Oak Flat pour en faire un cratère de 3,6 km de large sur 300 m de profondeur, et l’élimination de la possibilité pour les Apaches de pratiquer leur religion » n’est pas un « fardeau trop lourd », parce qu’ils ne sont pas « forcés d’agir en contradiction avec leurs croyances religieuses par la menace de sanctions civiles ou criminelles » ; bien qu’après qu’Oak Flat soit devenu une propriété privée, le 11 mars, les Apaches qui y prieront seront susceptibles d’être arrêtés ou poursuivis pour effraction de nature criminelle.

« Nous sommes très déçus, mais nous n’abandonnons pas et avons hâte d’aller en appel dans une Cour plus haute et de prouver les points avec lesquels nous ne sommes pas d’accord », dit le dirigeant du Bastion Apache et ex-Président Tribal de San Carlos, le Dr. Wendsler Nosie Sr. « Dire que nous n’avons pas été forcés est inexact, étant donné que je vis là-bas, nous prions là-bas ; pourtant, si Rio Tinto obtient Chi’chil Bildagoteel et que ça devient une propriété privée le 11 mars, nous serons arrêtés pour effraction de nature criminelle sur notre propre Terre Sacrée. »

Le Juge Logan dit aussi que l’affaire Hobby Lobby de la Cour Suprême des Etats-Unis ne s’appliquait pas, parce que « la Cour avait considéré la question de savoir si des compagnies pouvaient être considérées comme des ‘personnes’… » ; cependant, la décision de la Cour Suprême protégeait des individus, disant que « ça impliquait que les Hahn et les Green s’engagent des une conduite qui violait sérieusement leur sincère croyance religieuse… » et « si eux-mêmes et leurs compagnies refusaient de distribuer des contraceptifs, ils seraient confrontés à de graves conséquences économiques. » [Voir Wikipédia].  

« Nous ne comprenons pas comment la Cour peut protéger les Hahn et les Green dans l’affaire Hobby Lobby d’une action du gouvernement « qui viole gravement leur sincère croyance religieuse », alors qu’elle ne nous protège pas quand notre Chi’chil Bildagoteel sacré est sur le point d’être détruit, nos divinités tuées et notre religion Apache perdue pour toujours » ajouta le Dr. Nosie. « Est-ce ce que la Cour considère comme un intérêt impératif du gouvernement ?

Site du Bastion Apache : http://apache-stronghold.com/about-us.html
Instagram : @protectoakflat
Twitter : @ProtectOakFlat

2ème partie d’un film de Craig Johnson, Sierra Club:

Voir première partie

Apache Leap. Photo prise au pied de la falaise, le chantier de Resolution Copper n’est pas visible d’en bas. Voir vue aérienne plus bas.

Christine Prat, CSIA-Nitassinan
25 novembre 2020

Le 18 novembre 2020, Wendsler Nosie Sr., Apache de San Carlos, a lancé un appel urgent dans une vidéo publiée sur YouTube.
Depuis des années, les Apaches de San Carlos, de nombreuses autres tribus et des groupes écologistes se battent contre un monstrueux projet de mine de cuivre, d’une firme appelée Resolution Copper, (en fait une alliance entre les compagnies Rio Tinto et BHP Billiton), qui met en danger un site sacré pour les Apaches, et classé depuis 1955 comme site historique et naturel, qui héberge, entre autres, des espèces d’oiseaux n’existant nulle part ailleurs.

C’est donc le Service des Forêts des Etats-Unis qui doit produire un rapport environnemental pour autoriser définitivement le projet. Il y a quelques semaines, les opposants au projet ont appris que la production définitive dudit rapport, avait été avancée d’un an et devrait avoir lieu en décembre 2020. Il s’agit, pour la compagnie et pour le Secrétariat à l’Agriculture dont dépend le Service des Forêts, de rendre la situation irréversible avant le départ de Trump. L’approbation du rapport risque de rendre définitif un projet « d’échange de terres » rendu légal en 2015, des politiciens favorables au projet l’ayant introduit dans la loi de budget de la Défense, qui devait absolument être approuvée. Cela implique que le site d’Oak Flat soit échangé contre des bouts de terres éparpillés en Arizona, appartenant à Resolution Copper.

L’actuel Secrétaire [Ministre] à l’Agriculture est George Ervin ‘Sonny’ Perdue III. Il est connu pour soutenir les énergies fossiles et être un négationniste des effets du changement climatique. Il soutient aussi le projet de mine de cuivre à Oak Flat. D’après le Guardian du 24 novembre, qui a pu voir les notes d’une réunion des autorités locales avec des groupes écologistes, les officiels ont dit subir des pressions du plus haut niveau du Département [Ministère] de l’Agriculture.

La compagnie affirme avoir pris toutes les précautions écologiques nécessaires, mais, selon le Guardian, c’est peu crédible, vu qu’en mai dernier, Rio Tinto a fait sauter un site aborigène vieux de 46 000 ans, dans l’ouest de l’Australie !

De toutes façons, quel que soit le gouvernement, le Service des Forêts ne refuse jamais, à ma connaissance, des permis de détruire aux grandes compagnies extractivistes. Lorsque la loi sur l’échange de terres est passée avec le budget de la Défense, Barak Obama était Président. Mais son Secrétaire à l’Agriculture, Tom Vilsack, a soutenu tous les projets destructeurs dans les forêts nationales. Il a d’ailleurs insisté pour rester à l’Agriculture lors du deuxième mandat d’Obama, ce qui ne se fait pas habituellement. N’ayant jamais entendu dire que M. Vilsack ait fait quelque chose pour l’agriculture, je pense qu’il tenait à ce poste pour tenir les promesses faites aux entreprises extractivistes. Espérons que Joe Biden ne reprendra pas M. Vilsack dans son gouvernement. Espérons aussi que le Représentant Démocrate d’Arizona Raúl Grijalva restera à son poste, vu qu’il est farouchement opposé au projet de mine à Oak Flat.

Il faut savoir aussi que l’accélération de projets destructeurs – généralement en terres Autochtones – ne concerne pas seulement Oak Flat. Par exemple, les constructions d’oléoducs sont également accélérées, même lorsqu’elles ont été interdites par des tribunaux. Les compagnies comptent sur le gouvernement Trump pour les soutenir et profitent de la pandémie, qui empêche les Autochtones de lutter comme ils l’auraient fait s’il n’y avait ce danger d’être contaminés.

BESOIN DE SOUTIENS D’URGENCE !

Pour protester :

Adresses du Secrétariat à l’Agriculture : agsec@usda.gov
U.S. Department of Agriculture
1400 Independence Ave., S.W.
Washington, DC 20250

Service des Forêts: https://www.fs.usda.gov/tonto

Pour plus de détails sur la problématique d’Oak Flat, voir mon article de septembre 2019: https://chrisp.lautre.net/wpblog/?p=5295

Et tous les articles en français sur Oak Flat traduits ou écrits sur ce site.

Christine Prat, CSIA-nitassinan
In English on Censored News
2 septembre 2019

D’après le site de l’USDA (Ministère de l’Agriculture des Etats-Unis, dont dépend le Service des Forêts), la Forêt Nationale de Tonto prépare une Déclaration d’Impact Environnemental (EIS) pour deux actions liées au projet de mine de cuivre de Resolution Copper, dont l’une est un “échange de terres” pour le territoire pris à Oak Flat. Les “actions” sont indiquées sur le site de l’USDA :

Déclaration d’Impact Environnemental pour Le Projet de Resolution Copper et l’Echange de Terre

  • “Approbation d’un plan général d’opérations soumis par la Société Minière Resolution Copper, LLC, qui entrainerait un chamboulement de la surface de terres du Système des Forêts Nationales, suite aux opérations d’extraction, lequel est une conséquence raisonnable de l’extraction, du transport et du traitement du cuivre et du molybdène.
    • Le projet de la mine créerait l’une des plus grandes mines de cuivre de Etats-Unis, avec une surface de chamboulement d’environs 28,5 km².
    • Ce serait aussi l’une des mines les plus profondes des Etats-Unis, avec des travaux d’extraction allant jusqu’à plus de 2000 mètres sous terre.
  • “Mise en place d’un échange de terres de la Parcelle Fédérale d’Oak Flat (plus de 10 km² de terre du Service des Forêts) contre huit parcelles disséminées dans tout l’Arizona (25 km² de terres privées appartenant actuellement à Resolution Copper), ainsi que préconisé par la Section 3003 de la Loi d’Autorisation de la Défense Nationale (NDAA) pour l’année fiscale de 2015.”

Le Projet de Déclaration d’Impact Environnemental (DEIS) a été rendu public le 9 août 2019. La journaliste Elizabeth Whitman à écrit un article publié dans le Phoenix New Times le 14 août 2019, sous le titre :

“UN NOUVEAU RAPPORT FOURNIT DES DETAILS TERRIFIANTS SUR LES DESTRUCTIONS MINIERES PREVUES POUR OAK FLAT”

Bien que l’USDA (Ministère de l’Agriculture) affirme sur son site que la publication du “DEIS initie une période de 90 jours – du 10 août au 7 novembre 2019 – pour les commentaires du public, il a été dit récemment que le Service des Forêts exerçait des pressions pour changer la loi, afin de supprimer l’obligation de commentaires du public et de Déclaration d’Impact. Ça ferait du Service des Forêts la seule autorité apte à décider d’autoriser les compagnies minières à détruire les terres qu’elles convoitent. Pour le moment, le Service des Forêts doit encore établir une Déclaration d’Impact Environnemental (EIS) définitive et publier un projet de Rapport de Décision (ROD), et ils comptent le faire au cours de l’été 2020. Le Rapport de Décision final devrait être publié au cours de l’hiver 2020/2021. D’après le site de l’USDA (Ministère de l’Agriculture), “L’Echange de Terres sera entièrement réalisé au plus tard dans les 60 jours suivant la publication de la Déclaration d’Impact Environnemental (EIS) définitive”.

LE BASTION APACHE A PUBLIE UN APPEL URGENT SUR SON SITE le jour où le DEIS a été publié :

Les Droits Humains, les Droits Religieux ont été Violés

Le plus grand péché jamais commis dans le monde a été réalisé par les Sénateurs d’Arizona McCain et Flake, et les Représentants Kirkpatrick et Gosar, d’Arizona, en faisant passer l’Echange de Terres du Sud-est de l’Arizona dans la Loi d’Autorisation de la Défense Nationale (en 2015). Nous appelons les représentants de toutes les fois religieuses, et les vétérans de l’armée [là, je traduis, mais je décline toute responsabilité – NdT], parce que ce pays a été fondé sur la liberté d’expression, de religion, de culte, qui ont été bradées à une compagnie étrangère.
“Ils ont déclaré la guerre à notre religion, nous devons résister dans l’unité et combattre jusqu’à la dernière extrémité, parce qu’il s’agit d’une guerre sacrée.”
Wendsler Nosie Sr., opposant de toujours à l’Echange de Terres du Sud-est de l’Arizona et ex-Président et membre du Conseil de la Tribu Apache de San Carlos.

“Nous nous souvenons de ceux qui se sont sacrifiés et ont défendu notre peuple. Nous évoquons nos grands dirigeants et leur respect pour ceux qui connaissent la liberté. Nous devons guider notre peuple pour, une fois de plus, tenir notre destin dans nos mains. Je défie chacun d’entre nous de surmonter l’oppression et d’entamer le processus pour croire en nous-mêmes.”
“Ce doit être le premier pas… Usen [le Créateur], nous demandons ta bénédiction pour guider notre direction présente et à venir afin que nos enfants et ceux encore à naître héritent notre Mode de Vie Apache.” – Wendsler Nosie Sr.

Pour les Apaches de la Réserve de San Carlos, Oak Flat [Chi’Ch’il Bildagoteel] est sacré. Ça inclut une falaise appelée ‘Apache Leap’, d’où environs 70 Apaches sont supposés avoir sauté et s’être tués plutôt que de se livrer à la Cavalerie, il y a environs 100 ans. Oak Flat est aussi un lieu de cérémonies, en particulier la cérémonie ‘de passage à l’âge adulte’ des jeunes filles. “C’est l’endroit où notre religion est née” dit Naelyn Pike, activiste du Bastion Apache et petite-fille de Wendsler Nosie Sr., citée sur le site ‘Sacred Land Film Project‘, “Qui sommes-nous, sans ces lieux sacrés ?”

Oak Flat est aussi un lieu où des gens viennent observer des espèces d’oiseaux rares, dont certaines n’existent nulle part ailleurs. C’est aussi le principal centre d’entrainement des alpinistes de tous les Etats-Unis, et généralement connu comme lieu de loisirs. Un décret du Président Eisenhower de 1955 a fermé Oak Flat à l’industrie minière et désigné la région environnante comme territoire publique… sous l’autorité du Service des Forêts des Etats-Unis. Le décret a été reconduit en 1971.

En 2014, feu le Sénateur et ex-candidat aux présidentielles John McCain a réussi à glisser un article sur “l’échange de terres” d’Oak Flat, dans un projet de loi de finances militaires qui devait passer à tout prix. McCain avait promis le site à Rio Tinto, l’un des principaux contributeurs à sa campagne. Rio Tinto a été fondée au Canada en 1873, et après de nombreuses reprises et fusions, est actuellement britannique. Sous le nom de Resolution Copper, elle est supposée développer le projet avec – pour 45% – la compagnie australienne BHP.

Depuis, la résistance n’a jamais cessé. Les Apaches ont été rejoints et soutenus par des organisations écologistes et des résidents de la région. (Sans compter les soutiens étrangers comme le CSIA-nitassinan).

La publication du Projet de Déclaration (DEIS) a rendu les angoisses plus urgentes. Dans son article publié le 14 août 2019 dans le Phoenix New Times, Elizabeth Whitman écrit: “[Le cratère] serait d’abord relativement petit, puis s’étendrait. A la 41ème année, le cratère devrait atteindre près de 3 km de large, et s’enfoncerait jusqu’à des profondeurs allant de 244 m à 340 m, entrainant Oak Flat dans son effondrement.” Elle ajoute “entretemps, les abominables déchets toxiques laissés par l’extraction de 18 millions de tonnes de cuivre d’un milliard de tonnes de minerai, seraient jetés et peut-être conservés – on ne sait comment, on ne sait où – dans les environs de Superior, une petite ville à une heure de route de Phoenix. Petit à petit, l’eau polluée fuirait dans l’environnement.” Elle ajoute “les opérations d’extraction pourraient consommer l’équivalent de deux fois Apache Lake d’eau, transportée du Fleuve Colorado [qui n’est déjà plus un fleuve, tant d’eau a été pompée qu’il n’atteint plus l’océan – NdT] et soustraite aux précieuses réserves d’eau souterraines, ce qui pourrait changer le cours des fleuves et des sources.” Bien entendu, les habitats des espèces menacées seraient chamboulés, peut-être détruits.

La résistance va s’intensifier. Les critiques disent qu’il faudra beaucoup plus de temps pour étudier tous les détails du rapport. Roger Featherstone, directeur de l’ Arizona Mining Reform Coalition, ajouta, selon l’article d’Elizabeth Whitman, “Nous déchirerons ce document et préparerons nos commentaires détaillés. Nous serons actifs dans toutes les réunions publiques ; nous aurons nos propres réunions. Donc, il y aura beaucoup d’activité dans les mois à venir”.

Lire (en anglais) l’article d’Elizabeth Whitman dans le Phoenix New Times.

Les Apaches de San Carlos ont besoin de votre soutien. Les gens qui se préoccupent de l’environnement ont besoin de votre soutien. Allez sur le site du Bastion Apache !

Sources (en anglais) :

Elizabeth Whitman, Phoenix New Times, August 14, 2019
Apache Stronghold http://apache-stronghold.com/
Sacred Land Film Project https://sacredland.org/oak-flat-united-states/
USDA site  Resolution Copper Project and Land Exchange Environmental Impact Statement

Et bien sûr, en français, tous les articles sur Oak Flat traduits sur ce site et mon interview de Wendsler Nosie Sr. et de Naelyn Pike à Oak Flat, en septembre 2015.

 

DES VANDALS DETRUISENT DES CROIX ET DES PLUMES D’AIGLE SUR LE SITE D’OAK FLAT

 

Par Wendsler Nosie
Publié par Censored News
Traduction Christine Prat

 

 

 

Le 17 mars 2018, un représentant du Bastion Apache est arrivé à Oak Flat, en Arizona, et a trouvé quatre croix d’un lieu sacré Apache détruites intentionnellement. Deux des croix avaient disparu, arrachées du sol, et deux autres croix étaient toujours debout, mais détruites, apparemment à la hache. Des traces de larges pneus étaient visibles dans la terre autour et à travers le lieu de prières. Des plumes d’aigle cérémonielles trainaient sur le sol.

Le Bastion Apache exige une réaction immédiate du Service des Forêts et des officiels des forces de l’ordre, et demande aux dirigeants locaux de condamner ce crime de haine, pour aider à s’assurer que ça ne se reproduira plus. Les forces de l’ordre ont été appelées à enquêter sur l’acte et à poursuivre les responsables, vu qu’il peut s’agir d’un crime dirigé contre les Apaches et leurs pratiques spirituelles.

Le 8 février 2014, des centaines de personnes se sont rassemblées à Oak Flat, pour une réunion protestant contre un projet de mine de cuivre qui détruirait la zone, située à une heure de route à l’est de Phoenix. Chi’Ch’il Biłdagoteel, également connu sous le nom d’Oak Flat, est un site sacré pour les Apaches depuis des temps immémoriaux. Le projet de mine de cuivre est une attaque directe contre les pratiques spirituelles des Apaches. Lors d’une réunion en 2014, un groupe s’est formé sous le nom de Bastion Apache [Apache Stronghold]. Ils ont passé plus d’un an en prières de résistance et ont tenu leurs cérémonies habituelles sur le site, au cours des quatre années passées. Le centre de ces cérémonies est le sol sacré où quatre croix ornées de plumes d’aigle avaient été plantées, site utilisé comme lieu de prière.

“Ce site est comme une église. Si cette attaque avait été menée contre une église, elle serait considérée comme un crime” dit Wendsler Nosie, un dirigeant du Bastion Apache. “Beaucoup de gens sont venus ici pour guérir de maladies, et pour leurs proches, demandant des bénédictions. Pendant toute l’année, c’est un site où les familles se réunissent et enseignent à leurs enfants ce qu’est le territoire. Il y a des lois fédérales supposées protéger un lieu comme celui-ci. Nous n’avons jamais vu une telle violence contre nous, ici. Il faut que des comptes soient rendus pour ce crime.”

Selon la Loi sur la Liberté Religieuse des Amérindiens, le gouvernement fédéral des Etats-Unis est tenu de protéger le droit des Amérindiens à la liberté religieuse, “y compris, mais non limité à, l’accès aux sites, l’utilisation et la possession d’objets sacrés, et la liberté d’exercer le culte par des rites cérémoniels et traditionnels.” Les quatre croix et les plumes d’aigle profanées relèvent de cette Loi et sont sous la juridiction du Service des Forêts des Etats-Unis. Oak Flat est actuellement classé comme faisant partie de la Forêt Nationale de Tonto.

A propos d’Oak Flat:

Oak Flat se trouve à environs une heure de route à l’est de Phoenix, et c’est un site sacré pour les Apaches sous le nom de Chi’Ch’il Bildagoteel. C’est aussi l’habitat d’un écosystème désertique varié. Oak Flat est actuellement un territoire fédéral, classé comme faisant partie de la Forêt Nationale de Tonto. En décembre 2014, les sénateurs d’Arizona McCain et Flake ont fait passer une clause d’échange de terrains dans la Loi d’Autorisation pour la Défense Nationale. La clause sur l’échange de terrains attribue Oak Flat à une compagnie minière multinationale pour y construire l’une des plus grandes mines de cuivre du monde. La mine devrait détruire de façon permanente Oak Flat et les paysages désertiques aux alentours. Les activistes Apaches et anti-mine ont combattu le projet avec succès pendant près de dix ans, jusqu’à ce que cet accord de “derrière les rideaux” soit conclu au Congrès. Actuellement, le Service des Forêts entreprend d’établir une Déclaration d’Impact Environnemental, une estimation exigée par la loi, qui doit être prête avant que l’échange de terrains soit finalisé.

(Voir aussi interview de 2015)